Historique de DELAUNAY SAS

A l’occasion du 50è anniversaire de DELAUNAY SAS Monsieur Franck Delaunay, Président de la Société, en a retraçé l’historique. 

 

Monsieur Dominique LEPIDI, Sous-Préfet, Secrétaire Général de la Préfecture de l’Oise, représentant Monsieur Louis LE FRANC, Préfet de l’OISE,
Madame Agnès THIL, députée de la 2ème circonscription de l’Oise,
Monsieur Olivier PACAUD, Sénateur de l’Oise,
Madame Béatrice LACROIX-DESESSART, Conseillère Régionale qui représente le président du Conseil Régional
Madame Nadège LEFÈVRE, Présidente du Conseil Départemental de l’Oise,
Monsieur Pascal WAWRIN, Maire de Villers-Saint-Sépulcre,
Monsieur Philippe MORIN, Président de la Fédération Française du Bâtiment de l’Oise,
Monsieur Hugues MONSÉGU, Président des Services Médicaux Interentreprises Bâtiment Travaux Publics et activités annexes de l’Oise
Mesdames et Messieurs les élus,
Mesdames, Messieurs,

 

Je tiens avant tout à vous dire combien j’apprécie votre présence à cette manifestation du 50ème anniversaire de la société d’acoustique DELAUNAY SAS, que j’analyse comme une marque de sympathie et d’attachement envers cette entreprise qui a su, tout en restant profondément attachée à ses racines picardes, partir à la conquête du monde.

 

Notre entreprise a donc aujourd’hui 50 ans. Faisons un retour de 50 ans en arrière, en mai 1968 plus précisément. Tandis que des événements sociaux sans précédent secouent la France, un autre événement se déroule dans la discrétion, dans le silence (déjà !) pourrait-on dire à Villers-Saint-Sépulcre : la création de l’entreprise Delaunay, alors une simple entreprise individuelle, par mon père Claude.

Mon père se lance alors dans une activité qu’il appelle « le calorifuge », c’est-à-dire l’isolation thermique. Il exerce seul pendant 6 mois avant de recruter 3 personnes et commencer à prospecter les entreprises de l’Oise. Puis en 1970, il construit l’atelier et deux bureaux, installe les premières machines pour le calorifuge, et achète un premier camion d’occasion (c’était un tube Citroën). L’année suivante, il embauche un responsable calorifuge et 5 autres personnes. En 1972 il procède à l’agrandissement de l’atelier car le calorifuge était en plein boom. En effet, nous vivions alors le premier choc pétrolier, et il fallait économiser des calories.

Puis ce fut 1973 et une chute importante du marché de l’isolation thermique. C’est alors que mon père eut l’idée opportune qui devait être le fondement de notre activité actuelle, à savoir la mutation de l’isolation thermique vers l’isolation acoustique. Il parle encore aujourd’hui avec émotion de sa première commande, une cabine sur onduleuse pour la société Clergeau, de Gagny. De 1974 à 1976 la société Delaunay se développe sur ce marché acoustique.

Un bureau d’études est créé en 1977 et ma mère rejoint officiellement l’entreprise. Un nouvel agrandissement des ateliers est réalisé en 1980 et 1981.

L’adhésion au SMI ouvrit à la société un potentiel important en acoustique car la réglementation se faisait plus draconienne. Et l’adhésion au Syndicat des Fabricants de papier Carton, la Fefco, nous ouvrit la porte des papetiers et cartonniers d’Europe.

En 1987, l’embauche d’un jeune pour prendre le secteur export en main constitua le début de l’aventure européenne puis mondiale de l’entreprise DELAUNAY. Une première réalisation export eut lieu en Angleterre.

C’est à ce moment que j’entre dans l’entreprise où je fais mes classes à l’atelier avant de prendre la responsabilité du secteur export en 1989. Cette année-là, un nouvel atelier est construit à Anneville, en Seine-Maritime.

Dans les années 90, nos réalisations acoustiques se multiplient en Europe et dans le monde, avec cependant un coup de frein brutal en 1998 avec l’incendie des bureaux et d’un atelier. Mais grâce à la volonté et l’énergie de tous, aucune journée ne fut perdue.

En 2002, mon père me passe le relais de son entreprise, mais il continue à s’occuper du calorifuge.

Et depuis 2002 ? Eh bien, nous avons continué l’œuvre entreprise et conforté le rayonnement mondial de l’entreprise d’acoustique DELAUNAY. De plus, à la société DELAUNAY SAS sont venues s’unir 3 autres sociétés, des entreprises en difficulté que nous avons reprises dans les domaines de l’acoustique et du calorifuge, pour constituer un groupe sous forme de holding qui représente aujourd’hui 82 personnes en CDI et plus de 10 millions de chiffre d’affaires.

Mais revenons à DELAUNAY SAS. Quelques chiffres vous permettront de mieux cerner son poids économique. Depuis l’origine, DELAUNAY, c’est en France plus de 12 000 installations et plus de 5 500 clients. Dans le monde, l’entreprise a pris pied dans 33 pays, et a réalisé plus de 1 300 installations chez plus de 600 clients. Delaunay, c’est aussi un chiffre d’affaires d’environ 5 millions d’euros. Ce sont 5 technico-commerciaux au service des entreprises. Et ce sont chaque année des investissements importants. Un des meilleurs exemples est l’acquisition en 2003 d’une découpe laser en remplacement de la poinçonneuse, qui nous a fait bénéficier d’une avance technologique certaine.   

Mais au-delà de ces chiffres, je voudrais insister sur la dimension humaine de l’entreprise DELAUNAY. C’est par ses collaborateurs que l’entreprise DELAUNAY s’est développée. Ici, nos collaborateurs n’exercent pas seulement un métier : ce sont des passionnés de leur activité. Ils ne sont pas seulement compétents : ce sont des experts de leur discipline. Ils ne sont pas seulement au service des clients : ils sont engagés à leur apporter une satisfaction totale.

Plus ou plus vite que d’autres, nous avons compris que la motivation des hommes et des femmes était la clé de la réussite. Nous répondons à leur quête de sens, et à leur besoin d’avoir un impact sur la société. Nous en sommes récompensés par un très faible turnover.

Seul le recrutement de compétences dans des métiers comme chaudronnier ou tôlier, qui doivent accepter de se déplacer en France comme à l’étranger, nous pose actuellement problème.

Un mot sur les jeunes. Nous sommes particulièrement impliqués dans la formation des jeunes générations. Il n’y a pas une année sans apprentis, et l’entreprise a mis en place une nouvelle politique de recrutement des commerciaux par alternance ou par contrat de professionnalisation.

En définitive, l’entreprise que j’ai l’honneur de diriger est une entreprise que je qualifie d’ouverte : ouverte aux aspirations de ses collaborateurs, ouverte aux besoins et aux désirs de ses clients, ouverte sur son territoire comme sur le monde, ouverte aux enjeux environnementaux, sociaux et éthiques, ouverte aux nouvelles idées et aux nouveaux défis. Je suis heureux d’avoir contribué à vous la faire mieux connaître, ainsi que notre vocation, que nous résumons dans la signature de notre nouveau logotype : Créateur de silence.

Merci encore d’avoir accepté de fêter avec nous les cinquante premières années de l’entreprise DELAUNAY.

 

Voir aussi l’article paru sur le blog protection-bruit.fr à propos du développement de l’entreprise dans le secteur du carton ondulé.